Kaiser-, kaiserlich / Reichs-, reichisch

Traduction proposée : impérial, de l’empereur, de l’Empire, d’Empire – selon les circonstances

Traductions alternatives : /

Définition : La répartition entre ce qui relève de l’Empereur et ce qui relève de l’Empire renvoie à la complexité même du système impérial, irregulare aliquod corpus et monstro simile, selon Pufendorf, précisément parce qu’il ne peut être rangé dans les catégories « monarchie » ou « oligarchie ». Les traits monarchiques seraient ainsi « de l’Empereur », les traits oligarchiques (ou corporatifs voire, selon certaines interprétations, fédératifs) seraient « de l’Empire ». Mais aucune institution émanant des seuls territoires n’a pu vraiment s’imposer (voir gouvernement d’Empire) et l’Empereur ne peut pas grand-chose sans l’Empire, à quelques prérogatives près, comme la faculté d’anoblir. Ce qui est de l’Empereur seul découle souvent de sa position propre de prince territorial, introduisant une confusion supplémentaire entre la dignité impériale et la dynastie qui la revêt pendant l’époque moderne à une exception près (1742-1745) : les Habsbourg. Si bien que la dénomination « d’Empire » ou « de l’Empereur » recouvre toujours un rapport de force aussi discuté et contesté par les contemporains que par les historiens. Telle n’est pourtant pas, pour un français, la seule difficulté.

Problèmes de traduction : L’adjectif français « impérial », qui se rapporte aussi bien à « Empire » qu’à « empereur », redouble le problème – c’est pourquoi on préférera souvent « d’Empire » ou « de l’Empereur », pourtant moins faciles à manier, sauf lorsque l’ambiguïté d’« impérial » devient soudain un atout, ou n’est plus apparente (« dignité impériale » ; mais « couronne impériale » est en allemand Reichskrone…). Quant à reichisch qui désigne les aspects impériaux dans le Saint-Empire par opposition à ce qui relève des territoires, voire, surtout dans le contexte du « dualisme austro-prussien » après 1740, la partie du Saint-Empire qui se situe le plus fortement dans l’orbite des institutions d’Empire et de l’Empereur, il ne peut souvent être rendu que par une périphrase. Et que faire d’expressions comme celle qui désigne la Poste après 1597 : kaiserliche Reichspost ? Rencontre entre une organisation Habsbourg et son intégration dans les institutions d’Empire, cette expression (« Poste impériale de l’Empire » ? « Poste d’Empire de l’Empereur » ?) illustre les limites de la traduction.

CD