Reichserzämter

Traduction proposée : archi-offices d’Empire

Traduction alternative : grands-offices d’Empire (définition peut-être plus large incluant les Erbämter)

 Définition : Les archi-offices, dissous en 1806, sont strictement liés à la dignité électorale à partir de la Bulle d’Or. Il n’est donc guère étonnant d’en dénombrer sept (dont trois offices d’archichanceliers octroyés aux princes ecclésiastiques) pendant la majeure partie de l’histoire du Saint-Empire, avant de constater des changements liés à la question de la dignité électorale des comtes palatins pendant la guerre de Trente Ans, puis des huitième et neuvième voix des électeurs de Bavière au 17e siècle et de Hanovre (Brunswick-Lunebourg) au 18e siècle. Est ainsi créé en 1652 après la paix de Westphalie l’office d’archi-trésorier au profit des comtes palatins, en compensation de la dignité perdue en 1623 d’archi-sénéchal. Après la disparition des quatre dignités électorales rhénanes en 1803, leurs archi-offices sont répartis (jusqu’à la dissolution de l’Empire) au profit des nouveaux électeurs : principauté épiscopale de Ratisbonne, duché de Wurtemberg, margraviat de Bade et landgraviat de Hesse-Cassel.

Les archi-offices représentent les offices curiaux suprêmes, apparaissent dans la titulature et sont représentés dans l’héraldique par les insignes impériaux respectifs ; les offices sont accomplis rituellement dans les couronnements impériaux et les Diètes de l’Empire, par les représentants des titulaires, voire les représentants desdits représentants.

Les archi-offices ne sont pas à confondre avec la dizaine des « grands offices héréditaires d’Empire » (Reichserbämter) portés par quelques princes de rang comtal ou ducal, le plus souvent d’Allemagne du Sud, et parfois devenus des titres héréditaires (ex. Marschall von Pappenheim, Schenk von Limburg, Truchsess von Waldburg). Certains Erbämter sont des lieutenances d’archi-offices conférées par les électeurs eux-mêmes. D’autres (trésorier, porte-étendard) accèdent tardivement au grade d’archi-office : les ducs de Wurtemberg perdent ainsi l’office de porte-étendard au profit du Hanovre en 1692. Bien d’autres (grand-veneur, maître des cuisines…) ne bénéficient pas de ce changement.

Enfin, ces offices eux-mêmes sont à distinguer des offices curiaux hérités des princes médiévaux (les Schenck von Stauffenberg détenaient leur office des comtes de Zollern) et des électeurs.

Liste et traduction des archi-offices :

  • (Reichs-)Erzkanzler : Archi-chancelier (d’Empire) (Mayence, Cologne, Trèves)
  • (Reichs-)Erzkämmerer : Archi-chambellan (d’Empire) (Brandebourg)
  • (Reichs-)Erz(mund)schenk : Archi-échanson (d’Empire)  (Bohême)
  • (Reichs-)Erzmarschall : Archi-maréchal (d’Empire) (Saxe)
  • (Reichs-)Erztruchsess : Archi-sénéchal (d’Empire) (palatin jusqu’en 1623 et de 1706 à 1714 puis Bavière sauf de 1706 à 1714)
  • (Reichs-)Erzschatzmeister : Archi-trésorier (d’Empire) créé en 1652 (palatin puis Hanovre avec éclipses)
  • (Reichs-)Erzbannerträger : Archi-porte-étendard ou porte-bannière (d’Empire) (créé en 1692 : Hanovre)

Problèmes de traduction : /

JDDL