Reichsritterschaft

Traduction proposée : chevalerie immédiate d’Empire

Traductions alternatives : chevalerie d’Empire

Définition : Un certain nombre (environ 300) de familles de petite noblesse ancienne parvinrent au cours du 16e siècle, avec l’appui impérial, à se soustraire à la domination des princes territoriaux dans les régions les plus morcelées de l’Empire (la Rhénanie, la Souabe et la Franconie) et à obtenir la reconnaissance de leur immédiateté. Ces chevaliers étaient donc dépendants de l’Empereur seul, bien qu’ils fussent souvent vassaux des princes leurs voisins. Cette immédiateté est en particulier sanctionnée par la paix d’Augsbourg de 1555 qui leur confère le droit de choisir leur confession. Elle diffère toutefois fortement de l’immédiateté d’un prince : les chevaliers ne sont pas représentés à la Diète d’Empire, ils ne paient pas les impôts d’Empire (mois romains), ils ne participent pas à la désignation des juges de la Chambre de Justice Impériale, ils ne sont pas inclus dans les Cercles d’Empire. En revanche, ils versent directement à l’Empereur une contribution financière non négligeable, les « subsides caritatifs » (Karitativsubsidien).

Ils forment également dans la seconde moitié du 16e siècle leur propre organisation corporative, se répartissant en « cantons » (Ritterkanton ou Ritterort) eux-mêmes réunis en trois « cercles de chevalerie » (Ritterkreis) : celui de Franconie, celui de Souabe et celui de Rhénanie, qui se réunissent parfois dans des réunions générales (Generalkorrespondenztage). Certains des cantons sont paritaires, les chevaliers étant partagés entre protestants et catholiques. Ces derniers, peuplant une partie des chapitres cathédraux, connaissent parfois un grand succès en fournissant de nombreux princes et électeurs ecclésiastiques (les Schönborn par exemple). L’accession des familles les plus prestigieuses au titre de comte d’Empire, menaçant la corporation d’une perte de substance, crée de nombreux conflits. La chevalerie immédiate d’Empire se résout à accepter de nouveaux membres, souvent choisis parmi les juristes de la Chambre de Justice Impériale où la chevalerie a progressivement trouvé (alors qu’elle se refuse à financer cette instance) le meilleur rempart de son étrange statut.

Problèmes de traduction : L’expression « chevalerie immédiate d’Empire » est préférable puisqu’elle souligne la particularité du groupe (alors qu’il existe bien d’autres « Ritter » qui ne sont pas immédiats).

CD