Exklave / Enklave

Traduction proposée : exclave; enclave

Traductions alternatives : /

Définition : Les deux termes « exclave » et « enclave » désignent des caractéristiques spatiales de la structure politique du Saint-Empire, en distinguant deux situations singulières : une « exclave » est un morceau du territoire totalement séparé de la partie principale ; une « enclave » en revanche est une portion d’espace entourée complètement par un autre territoire auquel elle n’appartient pas. Le Saint-Empire était littéralement truffé de ces phénomènes : au niveau impérial, c’était par exemple le cas des parties italiennes de l’Empire (duchés de Savoie, Milan, Parme, Modène, Grand-duché de Toscane, les villes « impériales » de Lucques et Gène, etc.) ou de Montbéliard, exclave à la fois impériale et du duché de Wurtemberg. Mais c’est surtout au niveau territorial que le nombre des exclaves et des enclaves était pléthorique ; événements spatiaux souvent ignorés par les cartes, elles étaient présentes dans presque tous les territoires. Et ce jeu se poursuivait souvent même aux échelles inférieures, c’est-à-dire au niveau des découpages administratifs : ainsi, en Saxe électorale, de nombreux Ämter étaient imbriqués les uns aux autres de sorte que certains villages étaient administrés par un Amt tout en se situant géographiquement dans un autre.

Élément significatif du territorium non clausum, l’existence des exclaves et enclaves renforçait la structure morcelée des territoires de l’Empire, en mettant les administrations devant de grands défis, par exemple pour assurer une communication efficace et donc organiser une administration rationnelle entre les différentes parties d’une principauté. Ce défi fut en partie relevé par la Poste impériale dont les itinéraires suivaient souvent des tracés reliant les différents morceaux d’un territoire. En outre, la présence massive d’exclaves et d’enclaves participait à la souplesse et la porosité des frontières territoriales. Enfin, elle conférait souvent aux populations locales une autonomie relativement grande, ne serait-ce que par la distance géographique parfois importante envers les centres administratifs. Ces marges de manœuvre se sont maintenues même après le ralliement d’une portion d’espace à un autre territoire : en 1744 par exemple, lors du rattachement à la Prusse de la Frise, la diète régionale de cette dernière garda par la suite la quasi-totalité de ses prérogatives.

Problèmes de traduction : Le terme « enclave » ne pose aucun problème particulier de traduction puisqu’il fait partie de la langue française. Celui d’« exclave », en revanche, constitue un néologisme ; il semble cependant parfaitement compréhensible, notamment quand il est utilisé en même temps que le mot « enclave ».

FB