Markgrafschaft

Traduction proposée : margraviat

Traductions alternatives : comté de la marche

Définition : Dérivé de l’ancien allemand mark (marche), fief créé dans une zone frontalière, le margrave (littéralement : « comte de la marche » ; parfois les sources parlent également de Grenzgraf, « comte de la frontière ») fut d’abord, dans l’Empire carolingien, un dignitaire royal ou impérial ayant pour fonction de veiller à la sécurité des frontières extérieures de l’Empire, tâche potentiellement dangereuse qui fut liée à des prérogatives particulières et notamment le Heerbann (arrière-ban) et la haute justice. Dès le départ assimilée au titre de duc, cette dignité conférait à celui qui la portait le rang de prince et donc l’appartenance à la haute noblesse d’Empire. De nombreuses parties du Saint-Empire furent initialement des margraviats (par exemple la Bade, le Brandebourg, la Frise, le district de Meißen, la Moravie, la Haute et la Basse Lusace, la Styrie, Turin, le Montferrat…) et certaines d’entre elles figurent plus tard parmi les territoires les plus importants, notamment le Brandebourg (devenu électorat, et en 1701 en union dynastique avec le nouveau royaume de Prusse) et Meißen (devenu en 1423 duché et principauté-électorat de Saxe).

Problèmes de traduction : La langue française connaissant depuis longtemps les termes de « margraviat » et « margrave », versions francisées de Markgrafschaft et de Markgraf, il ne semble guère nécessaire d’en proposer d’autres traductions, notamment pour l’époque moderne où le gouvernement d’une marche n’a plus guère d’importance politique ou militaire, le titre étant devenu par conséquent une simple distinction par rapport à d’autres membres de la noblesse d’Empire (seigneurs, simples comtes, etc.). Dans les cas où, au contraire, la fonction d’une position frontalière doit être soulignée, on pourrait cependant également traduire par « comte de la marche ». L’équivalent français « marquis » ne peut être recommandé car il ne rend pas le rang princier du « margrave ».

FB